Traceurs de coniques avec parallélogrammes articulés

Les traceurs de coniques avec parallélogrammes articulés renvoient à la définition de ces courbes du point de vue des rapports de distances : la conique est le lieu des points équidistants d'un point fixe et d'un cercle (éventuellement dégénéré en une droite). Le traceur de paraboles de la deuxième figure est décrit par F.Van Schooten dans son "DeOrganica conicarum sectionum in plano descriptione,tractatus."(1646).La première figure représente un traceur d'ellipses : le montage est constitué d'une barre tournant autour d'un point P, fixé sur le plan par une pointe, et d'un losange articulé ABCD dont le sommet A peut bouger ; le sommet C est lié à la barre à une distance  l de O. Une pointe est placée sur le sommet D, mobile sur la barre, afin que la barre constitue toujours la diagonale du losange. Quand C se déplace, il décrit un cercle de centre O et de rayon l , le point P, intersection des segments OC et BD, décrit une ellipse, de foyers O et A. En fait  PO+PA=PO+PC=l. Le cercle de centre O est nommé  "directrice ". Lorsque le point A est à l'intérieur du cercle, le montage permet de tracer une ellipse, et lorsque A est à l'extérieur du cercle, le montage permet de tracer une hyperbole. Si le cercle est dégénéré en une droite, la courbe décrite par P est une parabole de foyer B.